Blockchain Cryptomonnaie

JP Morgan et Goldman Sachs déconseillent l’achat de Bitcoin

⌚: 4 minutes

Les conseillers de JP Morgan et Goldman Sachs découragent les clients d’acheter Bitcoin, affirme un gestionnaire de fortune basé en Californie. Digital Asset Investment Management, récemment lancé, risquait de perdre un client institutionnel suite à l’intervention des deux banques.

La société admet que leur gros client qui souhaitait acheter du Bitcoin s’est rétracté après les propos de conseillers de la GS et de JP.  JP Morgan et Goldman Sachs conseillent à leurs clients de ne pas acheter Bitcoin, un actif unique dont le taux de change du dollar américain a augmenté de 8 000 % depuis 2009.

Digital Asset Investment Management (DAIM), un gestionnaire de patrimoine numérique basé en Californie, a affirmé qu’il risquait de perdre un client essentiel suite à l’intervention des deux magnats de la finance. La société a affirmé qu’elle avait un acteur institutionnel qui était prêt à investir dans les bitcoins mais qui a changé d’avis après avoir parlé à ses conseillers chez JP Morgan et Goldman Sachs.

ÉCART DE CONFIANCE

Cette affaire fait suite à une longue histoire de défiance entre le secteur bancaire établi et le secteur émergent de la sphère crypto. Le réseau financier peer-to-peer de Bitcoin permet aux gens de faire des transactions de valeur partout dans le monde aux taux les plus bas. La technologie des cryptomonaie constitue naturellement une menace concurrentielle pour un secteur bancaire beaucoup plus coûteux.

Cela explique en partie pourquoi les banques détestent Bitcoin. En 2017, le chef de JP Morgan, Jamie Dimon, a qualifié la reine des Crypto de « fraude », tout en allant jusqu’à avertir son personnel du licenciement s’ils effectuaient des transactions en bitcoin. Deux ans plus tard, la Bank of America a admis que le bitcoin pouvait réduire ses revenus à long terme.

Mais depuis, la reine des crypto est devenue moins une technologie de paiement et plus un mouvement anti-fraude. Une partie des investisseurs la considère comme une protection contre l’inflation galopante, tout comme les baby boomers considèrent que l’or est leur refuge. Jusqu’à présent, la reine des crypto a donné des résultats étonnants à ses investisseurs à long terme.

DAIM, pour les mêmes raisons, aide ses clients à investir dans Bitcoin directement depuis leurs comptes de courtage et de retraite qui sont fiscalement avantageux. D’autre part, les solutions d’investissement pour la retraite disponibles chez JP Morgan et Goldman Sachs se concentrent sur les obligations d’état, les titres et des ETF qui sont moins volatiles et plus censé être mois risquées que Bitcoin.

Cela explique en partie pourquoi les conseillers des deux banques d’investissement ont recommandé au client de DAIM d’éviter complètement les bitcoins.

 

SE DIVERSIFIER AVEC LE BITCOIN

Etant donné le climat économique actuel, et l’inflation qui aura lieu après la crise du coronavirus, il est évident que l’inflation, la baisse une nouvelle fois de la valeur du dollar, les ressources en or qui sont quasiment nulles et les Etats qui devront un jour ou l’autre payer des dettes abyssales. Les issues ne sont pas très nombreuses.

Alors que les banquiers continuent de détester Bitcoin, les professionnels du monde des cryptos recommandent à leurs clients d’adopter une approche équilibrée vis-à-vis de la cryptomonnaies. Un analyste de premier plan a déclaré que les conseillers des grandes banques devraient recommander à leurs clients de ne placer que 3 à 5 % de leur portefeuille net dans des bitcoins.

Ecrire un commentaire