Catégorie

Blockchain

Catégorie

Bitcoin, trop compliqué pour nous ?

Auteur : Emmanuel Harrault, #Bitcoin Enthousiaste

On dit souvent que les informaticiens ont du mal à communiquer avec les personnes du « métier ». Imaginez maintenant qu’on demande à un géopoliticien de parler à un informaticien et à un financier… Bitcoin est à la rencontre de ces trois domaines.

Bitcoin n’est pas qu’une blockchain. La blockchain est une technologie révolutionnaire, certes. Mais si la technologie est révolutionnaire, toutes les blockchains ne sont pas des révolutions. Pendant que le monde financier est en ruine (dettes, taux d’intérêts négatifs, impression monétaire), l’être humain cherche un moyen de se protéger. Il a perdu confiance dans la politique mais aussi dans les banques après 2008 et la crise des subprimes. Il est difficile pour un informaticien d’appréhender ces notions. La plupart du temps parce qu’il en ignore les contours. Si Bitcoin attire, c’est pour de nombreuses raisons.

La première est sans nul doute l’évolution de son prix. Et ça, ça parle à tout le monde, mais cela fait peur également, la fameuse bulle. Seulement les bulles de Bitcoin, elles ont une explication, et elles sont rythmées par les fameux Halving.

Bitcoin, ce sera 21 millions de pièces en 2140. Un programme prévu avec une précision, qui n’est pas digne des montres suisses, mais suffisamment pour être prédictif sans une trop grande marge d’erreur. Et ça, c’est rassurant. Ces pièces sont des récompenses qui arrivent d’abord dans la poche des mineurs, et ce pour l’un d’entre eux, toutes les 10 minutes. Mais la récompense de tant d’efforts, (énergie), se divise par deux avec le temps, et ce tous les 4 ans : les halvings. Les bitcoins se font alors plus rare, et cela crée un choc de l’offre, et donc une augmentation de la demande => c’est l’euphorie. D’une programmation, on en arrive à la finance.

La deuxième raison, et bien, c’est la première fois que nous pouvons échanger de la valeur sur Internet, sans tiers de confiance. De Bob à Alice , sans qui que ce soit entre les deux pour valider. Les possibilités d’usages se mettent alors à foisonner, c’est tout un nouveau monde qui s’ouvre pour les développeurs. Créer une application, c’est bien, mais comment faire pour qu’elle soit rentable ? Avec la blockchain, je peux intégrer ce mode de rémunération. Les possibilités sont aujourd’hui inimaginables tant elles sont nombreuses. Le gaming avec de l’argent en son sein, est une perspective qui donne le tournis et peut même faire peur (addiction). Mais quel business prometteur, il n’y a qu’à voir la levée de fonds de Sorare, l’album panini revisité à la sauce blockchain. La troisième raison, un remplaçant potentiel du dollar ? Du pétroDollar ? De l’or ? L’histoire de la monnaie et des échanges entre les peuples nous montre qu’il est bien difficile de canaliser les envies de faire marcher la planche à billets pour se financer. Depuis 100 ans, nous avons connu l’or comme étalon, puis le pétroDollar. Le commerce mondial repose actuellement sur le dollar et la puissance américaine règne sur ce marché d’une main de fer. Mais l’apparition d’un étalon apatride potentiel est arrivé…

Nous sommes alors bien loin du sujet d’un informaticien. Le géopolitique ne s’intéresse pas à l’informatique. L’informaticien ne s’intéresse pas à la finance. Le financier ignore la politique. Alors qui va s’intéresser à Bitcoin ? Tout le monde en réalité. Bitcoin offre des avantages à tous. L’informaticien va pouvoir inclure un mode de financement dans ses programmes. Le géopoliticien va pouvoir envisager un moyen de sortir de l’hégémonie du dollar, ou le remplacer… Le financier peut voir dans les blockchains un nouveau monde s’ouvrir, la DEFI, ou finance décentralisée. Tout ce que les fonds d’investissements, banques et traders font, à portée de clics et sans connaissances préalables ou bien droits d’entrée. Bienvenu dans le far west de la finance.

Seulement trois raisons ? Le coté non censurable dans un pays totalitaire ? La vitesse des transactions sur n’importe quel point du globe ? La fin des frais de transactions entre pays ? Une batterie économique pour les énergies décarbonées ? Etc… Bitcoin et la technologie blockchain sont à la croisée de plusieurs mondes. Sans appréhender ces mondes, vous ne comprendrez pas Bitcoin. Mais en a t’il encore besoin ?