Cloud Cybersécurité Data

Comment et pourquoi se passer des outils de Google

Don’t be evil.

⌚: 4 minutes

La devise de Google était autrefois « don’t be evil », mais aux yeux de certains, elle a maintenant pris le mantra de « l’empire du mal » de Microsoft, dont Bill Gates et son équipe ont hérité de IBM qui se moquait de la publicité de lancement du Mac en 1984.

L’une des raisons principale est qu’il est évident que Google exploite l’ensemble de vos données de santé,  d’email, de vos recherches sur son moteur de recherche, de vos préférences sur chrome, de vos vidéos visualisées sur Youtube, rentre dans votre maison en écoutant peut-être vos conversations intimes pour toujours mieux vous proposer des produits à acheter.

L’UE a infligé une amende de 2,4 milliards d’euros (2,2 milliards de livres sterling) à Google pour abus de position dominante en favorisant ses produits. Plus récemment, Google a été condamné à une amende de 4,34 milliards d’euros pour « comportement illégal très grave » dans l’utilisation d’Android « pour consolider sa position dominante en tant que moteur de recherche », selon la commissaire européenne chargée de la concurrence, Margrethe Vestager, une accusation contestée par l’entreprise.

Google a commencé par reprendre le marché des moteurs de recherche. Il domine aujourd’hui les systèmes d’exploitation pour smartphones (Android), les navigateurs (Chrome), le courrier électronique sur le web (Gmail), la vidéo en ligne (YouTube) et les cartes de géolocalisation. Il est également très présent dans beaucoup de domaine avec sa propre plateforme cloud, une suite bureautique en ligne, Chromebooks, Waze, Nest labs, etc. Google est très avancé dans le domaine des voitures sans conducteur (Waymo) et de l’intelligence artificielle (DeepMind). La résistance est futile. Vous serez écrasé

Le web de Google

Nous pouvons probablement convenir que Google a gagné en fournissant des produits de haute qualité, et aussi beaucoup de cadavres dans son cimetière – bientôt rejoints par son terrible réseau social, Google+ – prouvent qu’il ne gagne pas toujours. Mais il y a d’autres problèmes.

Tout d’abord, Google contrôle désormais le développement web au point que même Microsoft ne peut plus lui faire concurrence, comme le montre la récente décision de cette dernière de remplacer son moteur de navigation EdgeHTML par le logiciel libre Chromium sur lequel est basé le navigateur Chrome de Google. Les utilisateurs étaient censés bénéficier de la concurrence entre les implémentations rivales des standards de l’open web, mais aujourd’hui Chromium et donc Chrome est la norme.

Comme l’a souligné Mozilla, le développeur de Firefox, « d’un point de vue social, civique et individuel, céder le contrôle de l’infrastructure en ligne fondamentale à une seule entreprise est terrible ».

Deuxièmement, beaucoup d’entre nous ont des problèmes avec le modèle commercial de Google, que le professeur Shoshana Zuboff de la Harvard Business School a appelé « capitalisme de surveillance ». Google finance ses services gratuits en suivant les utilisateurs et en les ciblant par des annonces publicitaires. En fait, il vous suit même si vous ne visitez jamais les sites de Google, car d’autres sites web utilisent couramment Google AdWords, AdMob, DoubleClick, Google Analytics et ses autres produits de suivi ou de publicité.

D’après vos recherches et vos visites sur le site, Google en sait probablement plus sur vous que votre mère ou votre conjoint(e), et rien ne dit où ces informations finiront par aboutir.

Si vous utilisez un téléphone Android, Google peut également suivre votre position physique, et si vous l’éteignez, vous perdez vos indications, « trouvez mon téléphone » et d’autres fonctions.

N’oubliez donc pas qu’éviter les produits Google n’est qu’une partie du problème. Vous devrez également protéger votre vie privée d’autres manières.

Microsoft, principal concurrent

Microsoft shakes up leadership structure, Windows chief ...

Le nouveau Microsoft relancé par Satya Nadella est une entreprise tout à fait nouvelle et novatrice !

La façon la plus simple d’éviter la plupart des produits Google est de passer aux équivalents de Microsoft ou d’Apple, en tout ou en partie. Cependant, le nouveau Microsoft de Satya Nadella est différent de l’ancien, et est régi par d’autres mesures (par utilisation au lieu de licence). Il construit un écosystème multiplateforme plus large que celui de Google (tout en ligne) ou d’Apple (tout sur iOS).

Le service de messagerie électronique Outlook.com n’est toujours pas aussi performant que Gmail, mais vous pouvez l’utiliser à partir d’un client de messagerie de bureau, et il existe une application Mail correcte sous Windows 10. Il existe également de nombreux services alternatifs, dont FastMail et ProtonMail.

Les smartphones Android posent un problème car Google contrôle le système. Cependant, vous pouvez faire fonctionner le Microsoft Launcher et des dizaines d’applications Microsoft sur Android, et le connecter à votre téléphone sous Windows 10. Les iPhones d’Apple posent moins de problèmes car ils ne sont pas préchargés avec les applications Google, bien que Google paie des milliards à Apple pour être le moteur de recherche par défaut. Là encore, Microsoft fournit des dizaines d’applications pour les iPhones et vous pouvez également connecter votre iPhone à Windows 10.

Choix du navigateur

Google contrôle le marché des navigateurs, donc la meilleure alternative à Chrome est le Firefox de Mozilla. Avec la capitulation d’Opera et maintenant de Microsoft, Mozilla est le seul grand fournisseur encore engagé dans la construction de son propre navigateur basé sur des standards.

Heureusement, le moteur de rendu de Chrome a des origines open source – Apple a bifurqué pour créer WebKit pour Safari, puis Google a bifurqué WebKit pour créer Blink pour Chrome – de sorte que le code de base est disponible sous la forme de Chromium. Le code de base est donc disponible sous la forme de Chromium. Cela a permis à de nombreuses entreprises de construire des navigateurs basés sur Chromium, sans les éléments propriétaires que Google ajoute pour créer Chrome. Opera et Vivaldi en sont les exemples les plus évidents, mais vous devriez également vous pencher sur Epic, qui est axé sur la protection de la vie privée, entre autres.

Vous ne serez pas entièrement libéré de Google, comme vous le seriez avec Firefox, mais cela semble être un compromis acceptable.

Quoi qu’il en soit, nous recommandons de ne plus utiliser Chrome car désormais, lorsque vous vous connectez à un site Google, il tente de vous connecter également au navigateur chrome, à moins que vous ne désactiviez la fonction.

Moteur de recherche

Google est toujours le moteur de recherche le plus utilisé, mais Qwant, Bing et DuckDuckGo sont des alternatives viables pour la majorité des recherches. Si vous ne pouvez pas éviter complètement la recherche sur Google, vous pouvez certainement réduire votre utilisation en installant par défaut un de ces autres moteurs. Tutoriel ICI 

DuckDuckGo est un bon choix car il est axé sur la protection de la vie privée et vous pouvez lancer des recherches Google à partir de DDG en utilisant la commande !bang. (Un bang est un point d’exclamation américain.) Cependant, les sources de DDG incluent d’autres moteurs de recherche tels que Bing, Yahoo et Yandex.

StartPage – anciennement ixQuick – est un moteur de recherche néerlandais qui protège la vie privée, tandis que Qwant est un moteur de recherche français.

Mojeek est un moteur de recherche britannique qui possède son propre crawler, appelé MojeekBot.

Pour les recherches d’images et d’images inversées, nous recommandons Yandex, qui est russe, Bing et TinEye.

Arrêter Youtube

YouTube est le plus grand site de vidéo, ce qui signifie qu’il est plus difficile de l’éviter.
Il existe de nombreux sites de vidéo en ligne de longue date, dont Vimeo, Dailymotion, mais YouTube est imbattable pour l’étendue de son contenu. Le seul moyen serait que les contributeurs se mettent d’avantage sur ces autres plateforme.

Ecrire un commentaire