Ad
Ad
Ad
Blockchain

Qu’est ce que le Ripple ?

Ripple, actuellement l’une des cinq plus grandes cryptomonnaies en termes de capitalisation boursière, a connu sa part de controverse, elle est contrôlée par les banques et posséde un système centralisé, et contrôlé par les banques, fuyez cette actif car il est complétement à l’encontre des bases de la blockchain est est juste un cheval de trois positionné par les banques au cas ou les cryptos grimperaient.

Néanmoins quelques points intéressants sur le Ripple !

Améliorer les transferts transfrontaliers

Peu de gens contestent le fait que le système actuel de transfert de fonds entre devises et frontières est inefficace et inutile. Pour pouvoir effectuer des paiements transfrontaliers au nom de leurs clients, les banques commerciales doivent avoir des comptes auprès des banques du pays de destination. Ils détiennent généralement des soldes de la monnaie de ce pays dans ces comptes. Souvent, la balance reste là, attendant une instruction de paiement.

La société estime que les fonds de paiement peuvent être transférés plus efficacement vers d’autres devises, en utilisant sa technologie propriétaire, le Ripple !

Le Ripple , une offre complexe

La technologie de Ripple est divisée en plusieurs parties: xCurrent, xVia, xRapid et le cryptotoken XRP.

Nous les présenterons un par un:

xcurrent

xCurrent est une plateforme utilisée par les banques et autres institutions financières pour régler les paiements transfrontaliers. Il utilise un protocole de messagerie qui extrait les informations nécessaires pour organiser le paiement, qu’il communique aux banques impliquées (généralement la banque initiatrice, sa banque correspondante dans le pays du bénéficiaire et la banque du bénéficiaire). Une fois la validation des comptes et des soldes effectuée avant la transaction, toutes les parties ont verrouillé les fonds.

À ce stade, des signatures cryptographiques sont générées pour vérifier que les fonds sont disponibles et que les parties sont prêtes à effectuer la transaction. Les fonds sont ensuite transférés simultanément pour tous les participants.

xCurrent utilise un registre distribué appelé Interledger, développé par Ripple mais actuellement géré par le World Wide Web Consortium, un groupe à but non lucratif qui maintient les normes internationales pour le World Wide Web.

Cette solution est actuellement la plus utilisée sur les plates-formes Ripple, avec plus de 100 institutions financières inscrites. Beaucoup ont dépassé la phase de test et utilisent xCurrent pour les transactions en direct.

Cependant, xCurrent ne fonctionne bien que pour les paiements transfrontaliers lorsque la paire de devises est liquide (par exemple, le transfert d’argent de euros à dollars ou vice versa, ou les paiements en dollars).

xRapid

Les paiements dans des devises plus complexes et moins liquides sont plus susceptibles d’utiliser xRapid, qui repose sur le jeton (Token) XRP de Ripple pour faciliter la liquidité (plus d’informations sur ce jeton ci-dessous). Pour ce faire, il transfère les fonds d’origine dans XRP et, de là, dans les fonds bénéficiaires. Cela permet à la banque émettrice d’éviter de devoir «parquer» des fonds sur un compte dans une banque correspondante du pays du bénéficiaire ou de faire appel à une autre institution (un «fournisseur de liquidité») pour la monnaie locale (en ajoutant les coûts).

Par exemple, si la société A en Thaïlande achète des matières premières de la société B au Nigéria, la transaction ressemblerait à ceci:

xRapid utiliserait le baht de la société A pour acheter le XRP, puis le convertirait en naira, qui serait livré à la banque bénéficiaire. L’algorithme choisirait automatiquement le market maker baht / XRP avec le meilleur prix, et le market maker XRP / naira avec le meilleur prix. De cette façon, la banque de la société A en Thaïlande n’aurait pas besoin de détenir un naira sur un compte auprès d’une banque correspondante au Nigéria. Il ne serait pas non plus nécessaire de trouver un fournisseur de liquidité disposé à faire le change.

Au moment de la rédaction de ce document, une poignée de fournisseurs de services de paiement (dont Western Union et Moneygram) expérimentent la plate-forme et l’entreprise mexicaine Cuallix l’utilise actuellement en production.

L’un des obstacles potentiels à la croissance de xRapid est la liquidité de XRP. Pour que la plate-forme évolue, XRP devra être répertorié sur les bourses du monde entier, avec un volume de transactions raisonnable.

Et sa fiabilité dépend de celle des teneurs de marché XRP tiers, qui sont actuellement relativement peu nombreux. Pour que le nombre de market makers se développe de manière organique, la demande pour le service xRapid devra augmenter, mais cela dépend du nombre de market makers.

 

xvia

xVia est une interface utilisateur conçue pour rendre xCurrent et xRapid plus faciles à utiliser. Grâce à l’intégration d’API, il offre une connexion aux institutions financières utilisant les produits de Ripple, ainsi que le suivi des paiements et la génération de factures.

Ripple a commencé à intégrer les fournisseurs de services de paiement pour tester xVia au début de 2018 – une poignée d’entre eux le font actuellement.

XRP

XRP est le jeton (Token) de Ripple. Au moment de la rédaction, il s’agit du troisième cryptoasset en termes de capitalisation boursière.

Le jeton n’a pas de mineurs – les 100 milliards de jetons ont été distribués à Ripple en 2015. Les créateurs ont gardé 20 milliards et ont donné le reste à la société, qui l’utilise pour développer des liquidités, les distribuer méthodiquement aux clients et encourager les activités de marché. .

La chaîne de blocs (Blockchain) sur laquelle s’exécute XRP est appelée le registre XRP. Plutôt que de s’appuyer sur une preuve de travail, une preuve de mise en jeu ou similaire, les transactions sont validées par une liste de nœuds « de confiance », autorisés par Ripple, donc tout cela reste trés centralisée, même si on parle de noeux, on parle de noeuds centralisés sur le réseauc XRP détenus par les institutions finanières.

Un autre terme que vous pourriez rencontrer est RippleNet, qui ne fait pas référence à un produit spécifique, mais plutôt au réseau d’institutions financières utilisant les produits Ripple. En d’autres termes, il inclut xCurrent, xRapid et toutes les banques les utilisant.

Les Token XRP sont ils inutiles ?

En raison de son utilisation relativement limitée à ce jour dans les transferts transfrontaliers, certains ont suggéré que la valeur de Ripple n’est pas trés importante, mais mise plutôt dans le logiciel xCurrent qui rationalise les paiements. Ils soulignent l’intérêt relatif de xCurrent par rapport à xRapid comme preuve que le token n’est pas nécessaire pour que la technologie de Ripple soit utile.

En outre, certains affirment que la volatilité du jeton (token) l’empêche d’être un mécanisme de paiement pratique.

Les partisans de Ripple insistent toutefois sur le fait que l’utilisation de xCurrent est un premier pas vers une utilisation plus large de xRapid et du jeton XRP. Alors que xCurrent s’appuie sur les banques correspondantes et de devises liquides, le fait de ne pas avoir besoin de gérer des comptes dans les banques correspondantes – en utilisant le XRP comme passerelle entre les devises – libérerait la liquidité des banques.

Et en ce qui concerne la volatilité, Ripple fait valoir que l’échange entre les devises fiduciaires et XRP dans xRapid se produit trop rapidement pour que les mouvements de prix symboliques aient de l’importance.

XRP n’est pas une crypto monnaie, pourquoi ?

De nombreux détracteurs de Ripple insistent sur le fait que XRP ne se qualifie même pas comme une crypto-monnaie, car elle est contrôlée par une seule entreprise (Ripple détient plus de 60% des jetons XRP, mais la plupart sont stockés).

De plus, les transactions sont traitées par des valideurs autorisés par Ripple. La société s’est efforcée de diversifier la liste des valideurs approuvés (appelée liste de nœuds uniques), mais la liste est toujours contrôlée, elle n’est pas ouverte à tous et n’est donc pas décentralisée du tout.

Ripple maintient que la décentralisation complète du registre XRP n’est pas nécessaire à ses fins et que, pour des raisons de sécurité, il doit être limité aux parties « de confiance ».

Une scission existentielle

L’une des questions centrales au cœur du débat sur la centralisation / décentralisation consiste à savoir si Ripple pourrait survivre sans XRP et vice versa.

En surface, il semble que si Ripple (l’entreprise) disparaissait demain, le jeton continuerait à être négocié sur les échanges et pourrait avoir de la valeur si les utilisateurs décidaient de l’utiliser eux-mêmes ou même comme moyen de paiement.

Cependant, la quantité de XRP détenue par Ripple implique une relation symbiotique, ainsi qu’une influence perçue (et peut-être réelle) sur le prix du jeton.

Quant à savoir si Ripple a besoin de XRP pour survivre, il pourrait décider de mettre en cache le développement de xRapid et de se concentrer sur xCurrent, qui n’a pas besoin du jeton. À plusieurs reprises, il s’est toutefois engagé à faire du XRP la « monnaie-relais » pour les transferts transfrontaliers dans un avenir proche, et la richesse de l’entreprise est liée à la valeur du jeton.

Vous pouvez suivre les nouvelles et les mises à jour sur Ripple ici, et suivre le prix ici.

Ecrire un commentaire