Blockchain Cryptomonnaie Définition

Définition Peer-to-peer

Définition Peer-to-peer

En général, les applications peer-to-peer permettent aux utilisateurs de contrôler de nombreux paramètres de fonctionnement : combien de connexions de membres rechercher ou autoriser en même temps, à quels systèmes se connecter ou éviter, quels services offrir et combien de ressources système consacrer au réseau. Certaines se connectent simplement à un sous-ensemble de nœuds actifs du réseau, sans que l’utilisateur n’ait toutefois beaucoup de contrôle.

Bien que les utilisations des topologies de réseaux P2P aient été explorées depuis l’époque d’ARPANET, les avantages du modèle de communication P2P ne sont devenus évidents pour le grand public qu’à la fin des années 1990, lorsque des applications P2P de partage de musique comme Napster sont apparues. Napster et ses successeurs, dont Gnutella et BitTorrent, ont réduit les profits de l’industrie musicale et cinématographique et ont changé la façon dont les gens pensaient acquérir et consommer les médias.

Les administrateurs système ont tendance à décourager l’utilisation des applications P2P. En plus de bloquer la bande passante et d’exposer légalement l’organisation de l’administrateur, les applications P2P peuvent être utilisées pour contourner les pare-feu et distribuer des logiciels malveillants. Les réseaux sont souvent mis en place pour empêcher les PC de « parler en aparté » entre eux.

Comment fonctionnent les réseaux peer-to-peer

En général, lorsqu’un utilisateur télécharge un fichier, il ouvre un navigateur web, visite le site web approprié et télécharge le fichier. Dans ce cas, le site web agit comme un serveur et l’ordinateur de l’utilisateur comme un client qui reçoit les données. Cela peut être comparé à une rue à sens unique où le fichier téléchargé est transféré du point A, le site web, au point B, l’ordinateur de l’utilisateur.

Toutefois, si l’utilisateur télécharge le même fichier par le biais d’un réseau peer-to-peer, le téléchargement est traité différemment. Dans ce cas, l’utilisateur doit installer un logiciel poste à poste sur son ordinateur, ce qui crée un réseau virtuel d’utilisateurs d’applications poste à poste. Ensuite, lorsque l’utilisateur télécharge un fichier, celui-ci est reçu sous forme de bits provenant de différents ordinateurs du réseau qui possèdent déjà ce fichier.

Simultanément, les données sont également envoyées de l’ordinateur de l’utilisateur vers les ordinateurs qui le demandent. Cette situation est similaire à une rue à double sens – le fichier est comme de nombreux petits bits de données qui arrivent sur l’ordinateur de l’utilisateur mais qui le quittent aussi lorsqu’on le lui demande. En fait, la charge de transfert du fichier est répartie entre les ordinateurs homologues.

Notes on Network Architecture Model | Extra References ...

Architecture du P2P

Dans une architecture de réseau peer-to-peer, chaque ordinateur a les mêmes responsabilités et les mêmes capacités. Comme il n’y a pas de serveur, les ordinateurs se connectent entre eux dans un groupe de travail pour partager des fichiers, des imprimantes et l’accès à Internet. Cette architecture est pratique pour les groupes de travail de 12 ordinateurs ou moins. Elle est donc courante dans les petits environnements domestiques ou de bureau où chaque PC agit comme un poste de travail indépendant, stockant les données sur son propre disque dur mais avec la possibilité de partager les données avec tous les autres PC du réseau.

Avantages et inconvénients du P2P

Les réseaux peer-to-peer présentent un certain nombre d’avantages et d’inconvénients.

Parmi les avantages, on peut citer /

  • Pas besoin d’acheter un serveur coûteux.
  • Chaque utilisateur gère son propre ordinateur, ce qui signifie qu’il n’a pas besoin d’un gestionnaire de réseau.
  • Les utilisateurs n’ont pas besoin de connaissances techniques car la configuration se fait par le biais d’assistants dans le logiciel.
  • Un réseau P2P peut être mis en place dans les foyers et les petites entreprises. Toutefois, chaque ordinateur doit être entretenu individuellement.
  • Le trafic réseau est moins important qu’un réseau client/serveur.

 

Les inconvénients sont les suivants :

  • Les utilisateurs ne peuvent pas sauvegarder les fichiers et les dossiers de manière centralisée.
  • Chaque ordinateur est accessible aux autres ordinateurs, ce qui ralentit les performances pour l’utilisateur.
  • Les fichiers ne sont pas organisés de manière centralisée dans une zone partagée spécifique. Ils sont plutôt stockés sur des ordinateurs individuels. Par conséquent, il peut être difficile de localiser les fichiers si le propriétaire de l’ordinateur ne dispose pas d’un système de classement logique.
  • Chaque utilisateur individuel est responsable de s’assurer que des virus ne sont pas introduits dans le réseau.
  • Il n’y a pas ou peu de sécurité, si ce n’est les autorisations.

Un réseau client/serveur implique de nombreux clients qui se connectent à au moins un serveur central où sont installées la plupart des applications et des données. Les clients accèdent à ces ressources à partir du serveur. Les réseaux client/serveur ont généralement des vitesses d’accès plus rapides en raison du grand nombre de clients qu’ils sont conçus pour prendre en charge.

Les clients peuvent fonctionner comme des postes de travail sans partager les ressources. La mise à jour des applications et des fichiers est plus facile car ils ne sont installés que sur un seul ordinateur. Dans un réseau client/serveur, la sécurité est assurée par le serveur, et non par chaque utilisateur individuel.

Historique du P2P

La toute première utilisation des réseaux P2P a eu lieu peu après l’introduction des ordinateurs personnels dans les années 1980. Le « Internet Relay Chat », développé en août 1988, a été l’un des premiers réseaux peer-to-peer construits pour le partage de texte et le chat.

Le 1er juin 1999, Napster a permis le partage de musique sur son propre réseau P2P centralisé. Napster – et d’autres réseaux P2P de première génération – permettait à un individu de se connecter directement à travers le réseau à une autre personne qui utilisait une copie du même programme.

Créé en 2000, Gnutella a été le premier réseau P2P décentralisé de partage de fichiers. Il permettait aux utilisateurs d’accéder à des fichiers sur les ordinateurs d’autres utilisateurs via un dossier désigné. Au cours des années suivantes, d’autres services de partage de fichiers multimédia P2P ont été développés. Cela a ouvert la voie à d’autres réseaux P2P, dont le réseau Bitcoin, qui a été lancé le 3 janvier 2009.

Ecrire un commentaire