Tag

Dassault Systèmes

Browsing

Dassault Systèmes lance son écosystème en ligne pour les fournisseurs de services et de contenus industriels

⌚: 2 minutes

 

L’éditeur de logiciels français, Dassault Système, qui fournit plus de 250 000 clients de toutes tailles et de tous secteurs, dans plus de 140 pays, a officiellement lancé sa 3DEXPERIENCE Marketplace. Le géant de l’informatique industrielle l’a annoncé le 2 février 2019 via un communiqué de presse. Ce nouvel écosystème dans le cloud permet à des entreprises innovantes de collaborer. Mais aussi de traiter avec d’autres industriels et prestataires de services. La 3DEXPERIENCE Marketplace est donc une nouvelle plateforme commerciale. Et elle favorise les processus collaboratifs dans l’innovation et la production.

Ainsi, elle permet des transactions de conception, d’ingénierie et de fabrication numériques. Bernard Charlès, Vice-Président et Directeur général de Dassault Systèmes, précise qu’elle est basée sur la 3DEXPERIENCE. Une « pionnière dans la catégorie des plateformes d’expérience d’affaires en 2012 ». Selon lui, le service en ligne va créer de la valeur jusque dans la chaîne d’approvisionnement. « La 3DEXPERIENCE Marketplace transforme la Supply Chain en chaîne de valeur : une entreprise unique, virtuelle et sociale, pionnière d’une nouvelle façon de faire des affaires, d’innover et de créer de la valeur dans l’industrie ».

 

La 3DEXPERIENCE Marketplace au service de l’innovation

L’ambition de la plateforme en ligne est de transformer le monde industriel. Dassault Système souhaite atteindre cet objectif de la même manière que les e-commerces ont transformé le commerce de détail traditionnel. Ou encore, en suivant l’exemple des fournisseurs de mobilité, qui ont changé le secteur du transport. Bernard Charlès précise ainsi : « Les plateformes et les marchés en ligne ont déjà transformé les services de vente au détail, de transport et d’accueil. Préparez-vous, le monde industriel est le suivant ».

La 3DEXPERIENCE Marketplace s’adresse aux entreprises qui cherchent de nouveaux fournisseurs de services de fabrication. Notamment l’impression 3D. Et ce, avec des composants spécifiques dans leur environnement de conception. Mais aussi à celles qui souhaitent optimiser leur écosystème de fournisseurs de services et leurs ressources internes. Grâce à cette plateforme en ligne, les entreprises pourront accéder à des services de fabrication à la demande. Ainsi qu’à des services d’approvisionnement de pièces intelligents.

Ainsi, cela permettra de rationaliser les collaborations et les processus globaux d’innovation. A l’annonce du lancement de la 3DEXPERIENCE Marketplace, la plateforme comptait 50 fabricants numériques avec plus de 500 machines. Mais aussi 30 millions de composants provenant de 600 fournisseurs, tous experts reconnus dans leur domaine. Désormais, ils sont près de 300 fabricants, équipés de 13.000 machines ! Ils sont disponibles sous 1 à 30 jours, pour des prestations d’impression 3D, d’usinage CNC ou encore de moulage par injection. Mais aussi de découpe laser, de tôlerie et bien plus encore !

 

Dassault Système accompagne la renaissance du secteur industriel

Via la 3DEXPERIENCE Marketplace, les entreprises peuvent préciser les spécifications de conception et de fabrication. Elle peuvent également s’assurer que leur demande, qu’il s’agisse d’une pièce ou d’un produit, peut être fabriquée, tout en réduisant les risques et les erreurs. La plateforme en ligne gère quant à elle tous les aspects de la transaction entre l’acheteur et le vendeur. C’est-à-dire le paiement, mais également les devises et la facturation.

De plus, afin de garantir la traçabilité des échanges, le service basé dans le cloud peut fournir un enregistrement de chaque transaction. Selon Bernard Charlès, la 3DEXPERIENCE Marketplace accompagne la renaissance du secteur industriel. « Aujourd’hui, la renaissance de l’industrie va au-delà de la numérisation et s’étend à l’émergence de nouveaux acteurs et de nouvelles catégories de solutions, de processus et de services qui privilégient l’innovation durable sur la productivité ».

Dassault Systèmes a annoncé la signature d’un accord pour l’acquisition de la gamme de logiciels de conception électrique et d’automatisation Elecworks. Ce logiciel est signé Trace Software International, un éditeur de solutions et services logiciels destinés à l’ingénierie industrielle. Grâce à cette opération, une équipe de 21 professionnels qualifiés rejoindra Dassault Systèmes. L’acquisition des actifs d’Elecworks permettra à Dassault Systèmes de rationaliser et d’accélérer le développement d’une solution mécatronique intégrée sur la plate-forme 3DEXPERIENCE. SolidWorks aidera ainsi ses clients à relever des défis électriques lors du développement des smart products.

Ce que va apporter le logiciel Elecworks

Dans le cadre d’un transfert d’actifs, Dassault Systèmes va acquérir 100% de la gamme de produits de conception électrique et d’automatisation de Trace Software et de la propriété intellectuelle. Une équipe Elecworks de 21 développeurs de logiciels, ingénieurs de support technique et ingénieurs en assurance qualité dédiés aux schémas électriques rejoindra Dassault Systèmes. Le logiciel Elecworks fournit la conception des schémas et des panneaux de commande électrique, ainsi que les petites fonctionnalités de conception de câblage qui constituent la base des applications électriques SOLIDWORKS de Dassault Système. Ceci permet aux équipes mécaniques et électriques de collaborer plus efficacement pour obtenir une meilleure conception et une précision plus élevée. L’achat d’actifs comprend une bibliothèque de plus d’un demi-million de symboles électriques et de données sur les composants électriques couramment utilisés lors de la conception.

Dassault Systèmes s’investit dans la Renaissance industrielle des PME

« Au fur et à mesure que la demande de produits intelligents augmente, Dassault Systèmes est prêt à répondre aux besoins des utilisateurs de SOLIDWORKS en intégrant des méthodes qui rationaliseront la conception mécatronique et leur permettront de profiter des avantages de la plate-forme 3DEXPERIENCE  » a déclaré Gian Paolo Bassi, CEO de SOLIDWORKS de DASSAULT Systèmes. « L’équipe de développement de Elecworks apporte des compétences qui ont déjà contribué au succès des applications électriques de SOLIDWORKS. Nous leur souhaitons donc la bienvenue. Nous avons la possibilité, grâce à notre acquisition des actifs de Elecworks, de mieux répondre aux besoins d’un marché de petites et moyennes entreprises, évalué à 400 millions de dollars, qui innovent dans le contexte actuel de la Renaissance industrielle ».

30 milliards de Smart Machine d’ici 2020

L’Internet des expériences – les expériences intelligentes et autonomes qui connectent numériquement les produits, la nature et la vie dans le monde physique – est alimenté par l’expansion du marché des appareils intelligents et connectés dont le nombre atteindra vraisemblablement 30 milliards en 2020. Les entreprises des secteurs de la haute technologie, de l’équipement industriel, de l’énergie et d’autres industries doivent intégrer de nouveaux capteurs, contrôles et capacités dans leurs produits intelligents pour offrir ces expériences avec succès. Toutefois, une conception mécanique et électrique disjointe peut rendre le développement des produits difficile.

Solidworks va faciliter le travail de milliers d’utilisateurs

Grâce aux atouts d’Elecworks, Dassault Systèmes peut rationaliser le développement des applications électriques SOLIDWORKS. Mais aussi celui de nouvelles offres électriques sur la plate-forme 3DEXPERIENCE en associant les meilleures pratiques, les technologies de conception électrique et les applications mécaniques SOLIDWORKS dans une gestion commune en recherche et développement. Des milliers d’utilisateurs de SOLIDWORKS cherchent à adopter des applications de conception électrique abordables pour la transformation numérique de leur processus de conception électrique. Ainsi, ils bénéficieront du développement de dessins électriques et de documentation, de la conception pilotée par base de données, de l’amélioration des flux de travail du schéma en 3D et de la gestion des changements de conception.

Trace Software International est partenaire d’applications SOLIDWORKS depuis 1997, fournissant des logiciels de conception de systèmes électriques à ses clients. En 2012, Dassault Systèmes a créé un partenariat stratégique avec eux pour intégrer et commercialiser la technologie Elecworks sous le nom de SOLIDWORKS Electrical applications.

L’opération de transfert d’actifs devrait a été conclue en mars 2019.

A propos de Dassault Systèmes

Dassault Systèmes, la société 3DEXPERIENCE, propose aux entreprises et aux particuliers des univers virtuels pour imaginer des innovations durables. Ses solutions de pointe transforment la façon dont les produits sont conçus, produits et entretenus. Les solutions collaboratives de Dassault Systèmes favorisent l’innovation sociale et élargissent les possibilités du monde virtuel pour améliorer le monde réel. Le groupe apporte de la valeur à plus de 250 000 clients de toutes tailles, dans tous les secteurs et dans plus de 140 pays.

La réalité augmentée peine à se diffuser dans les usines. Les industriels, pour le moment, ne semblent pas emballés. Au salon Laval Virtual, qui s’est tenu à Laval (Mayenne) du 20 au 24 mars, plusieurs experts ont réfléchi aux raisons de ce désamour de l’industrie pour cette technologie, qui pourrait pourtant leur être profitable.

Selon les représentants de trois acteurs importants du secteur (Daqri, Dassault Systèmes et Middle VR), les industriels n’adoptent pas la réalité augmentée (AR) pour plusieurs raisons : les solutions qui leur sont proposées ne correspondent pas à leurs attentes ; le retour sur investissement n’est pas suffisant ; ils veulent développer une solution maison.

Se concentrer sur les problèmes

« Le monde de l’AR veut proposer des beaux graphismes ou du cloud, mais ce qui intéresse les industriels, ce n’est pas cela, c’est le contenu », observe Pierre Nowacki, responsable commercial et mid-size market de Daqri. « Notre but, c’est d’arrêter de faire rêver les gens et d’être efficaces dans ce qu’on leur propose. »

D’après le responsable, trop de fournisseurs de solutions s’entêtent à proposer la technologie pour la technologie. Une démarche qu’il retrouve aussi avec le cloud : « Pour des raisons de sécurité évidentes, beaucoup d’industriels n’en veulent pas. »

« Il ne faut pas se concentrer sur les technologies, mais sur les problèmes », ajoute Sébastien Kuntz, président fondateur de Middle VR.

Retour sur investissement

Autre sujet d’inquiétude : le retour sur investissement. « Les preuves de concept doivent être pensées pour un futur déploiement », insiste Pierre Nowacki. « Le retour sur investissement n’est généralement pas suffisant », regrette-t-il, car trop d’industriels réalisent des preuves de concept qui ne trouvent pas d’application réelle.

Il ajoute que pour obtenir un bon retour sur investissement d’un projet d’AR, il faut l’appliquer à un bien de haute valeur. « L’AR peut permettre de faire des réelles économies si elle est appliquée à un appareil qui coûte cher et qui rapporte de la valeur ». Hadrien Szigeti, analyste stratégique de Dassault Systèmes, souligne l’importance de l’appliquer à des outils « complexes qui évoluent souvent ».

Développer un outil ?

Lorsqu’ils se lancent dans un projet de réalité augmentée, de nombreux industriels cherchent à développer leur propre solution. « Ils embauchent pour développer un outil, mais trois ans après ils se rendent compte qu’ils doivent soit acheter un outil plus complet soit devenir un éditeur de logiciel à part entière », observe Sébastien Kuntz.

« Les industriels ne veulent plus être développeurs », ajoute Hadrien Szigeti. « Il faut leur proposer un service dans lequel il peuvent simplement créer. Surtout il faut que les différents fournisseurs de solutions travaillent ensemble à la standardisation de l’AR. » Autant de solutions qui permettront peut-être de voir l’industrie accueillir plus largement l’AR dans ses usines.

La tendance avait été donnée lors de l’édition précédente de Solidworks avec le lancement de la place de marché destinée aux professionnels de la conception 3D et ce leitmotiv clamé par le CEO de Solidworks : « Nous voulons devenir l’Amazon des ingénieurs ». Elle s’est confirmée et amplifiée au cours de l’édition 2019 de Solidworks World qui se tenait la semaine dernière à Dallas devant un parterre de six-mille trois cent participants, essentiellement des partenaires, revendeurs et clients des solutions 3D CAD de Dassault Systèmes. Si une entreprise qui conçoit et distribue des logiciels professionnels a de par son activité un tropisme évident pour le numérique, il en va tout autrement de son organisation et de ses process, pour lesquels la fameuse transformation digitale s’opère également, et peut-être pas aussi naturellement que l’on pourrait le croire. Lors de cette conférence, Dassault Systèmes a cherché à démontrer que la mutation s’opérait dans tous les compartiments de l’entreprise.

3DEXPERIENCE Lab, l’accélérateur pour projets innovants

Quoi de mieux, pour un grand groupe, que de s’allier avec des startups ou de les aider à développer leur projets, pour booster sa propre créativité, mais également en termes d’image. C’est ce à quoi Dassault Systèmes s’est attelé avec la création de 3D Experience Lab, un programme maison d’incubateur/accélérateur pour jeunes entreprises innovantes. 3D Experience Lab est un nouveau laboratoire d’innovation ouverte qui fusionne l’intelligence collective avec une approche collaborative croisée pour favoriser l’entrepreneuriat et l’innovation. Il cible les entrepreneurs, créateurs et innovateurs du monde entier soucieux d’avoir un impact positif sur la société, par la création de projets innovants et révolutionnaires. Dassault Systèmes s’engage à les aider à donner vie à ces projets, dans l’espoir de les faire progresser et grandir. 3D Experience Lab a pour objet d’aider les jeunes pousses à accélérer l’innovation, prototyper et industrialiser leurs produits, d’explorer de nouvelles pistes d’idéation, et d’internationaliser leur rayon d’action. Les thèmes retenus sont transversaux, comme ceux de la ville, le mode de vie, l’internet des objets, les FabLabs ou encore la réalité virtuelle et immersive. Parmi les projets en développement, on notera XSUN, un projet français de drone solaire à longue portée ouvrant la voie vers des vols en continu, XYT, un véhicule électrique modulaire, ou encore SYOS, un étonnant projet de bec de saxophone créé sur mesure grâce à un algorithme qui le façonne en fonction du vocabulaire utilisé par le musicien et imprimé en 3D à la demande. 3D Experience Lab héberge et aide une vingtaine de projets essentiellement en Europe et aux USA.

3DEXPERIENCE.WORKS, un premier pas dans le Cloud

Dassault Systèmes a annoncé lors de la première keynote de la conférence la création de 3DEXPERIENCE.WORKS, un nouveau portefeuille d’applications sectorielles sur la plate-forme 3DEXPERIENCE qui est adapté aux besoins des clients de Solidworks et des petites et moyennes entreprises du monde entier. Cette plateforme à base de Cloud a pour objet la collaboration sociale avec les capacités de conception, de simulation et de fabrication d’ERP dans un environnement numérique unique pour aider les entreprises de croissance à devenir « plus inventives, efficaces et réactives ». La plateforme étend la facilité d’utilisation et la simplicité qui caractérisent les applications Solidworks depuis près de 25 ans, à une nouvelle catégorie de solutions métiers sur la plate-forme 3DEXPERIENCE composée d’applications affinées et simplifiées.

Selon Bernard Charlès, Vice-Président Directeur Général de Dassault Systèmes, « Les petites et moyennes entreprises du monde entier ont besoin de solutions numériques pour se développer, mais elles ont longtemps eu du mal à trouver celles qui conviennent à leur taille. En introduisant 3DEXPERIENCE.WORKS, nous leur apportons l’effet de plate-forme ». 3DEXPERIENCE.WORKS permettra aux petites et moyennes entreprises d’exploiter les avantages que la plate-forme 3DEXPERIENCE apporte aux leaders mondiaux et aux innovateurs : amélioration de la collaboration, efficacité de la production, agilité commerciale et renforcement de l’autonomie des employés.

SOLIDWORKS XR, pour réunir réalité augmentée et virtuelle

Quoi de plus logique que de concevoir des objets 3D dans un environnement en 3D ? Réalité augmentée et virtuelle marquent une nouvelle étape dans le design 3D, et Solidworks propose désormais des outils adaptés pour faciliter le travail des concepteurs. Selon David Randle, Senior Business Development Manager chez Dassault Systemes, la conception à l’aide de lunettes de réalité virtuelle permet de s’immerger complètement dans un projet et de mieux voir les détails d’un objet, tandis que la réalité augmentée va permettre de placer cet objet dans l’espace, de le situer à la bonne échelle dans un contexte, un lieu existant. Selon lui, la conception 3D assistée par AR et VR est juste émergente, les deux sont complémentaires et peuvent même intervenir sur les différentes étapes d’un même projet, et si ce n’est pas encore une lame de fond, c’est sans conteste une révolution dans les usages des métiers de la 3D. La nouvelle fonctionnalité 3DExperience ajoutée à la dernière version de l’application Solidworks permet aux équipes de développement de produits de mieux gérer de gros volumes de données et de capturer des représentations numériques plus précises d’un dessin ou modèle. La nouvelle technologie facilite également les projets collaboratifs, en particulier la possibilité de visualiser un projet en RA ou en VR pour des expériences interactives lors de réunions de conception ou d’ingénierie. L’une des principales nouveautés, XR (pour Extended reality), est une nouvelle application pour la publication de données de modélisation en VR et AR ou dans un visualiseur Web. Avec l’augmentation du choix de lunettes VR et AR abordables qui arrivent sur le marché, ce développement signifie que les concepteurs et les ingénieurs peuvent utiliser SOLIDWORKS XR pour améliorer les étapes de validation de conception en interne, de vendre plus efficacement les modélisations aux clients, et de former les utilisateurs à l’assemblage et à l’utilisation de nouveaux produits.

Solidworks et les luthiers 2.0, le cas Lava Drops

Et pour finir le compte-rendu de cette édition édition en beauté, impossible de ne pas parler du coup de cœur personnel de Solidworks 2019, signé Lava Drops, une marque lituanienne de guitares électriques exclusives et haut de gamme, qui utilise la solution xDesign pour designer, concevoir et fabriquer des guitares à partir de différents types de bois dont l’érable (notamment pour les manches) et d’aluminium. Leurs instruments sont superbes et offrent une caractéristique particulière, celle d’être construits d’un bloc, sans séparation entre le manche et le corps, ce qui assure une meilleure rigidité de l’ensemble, tout en conservant un manche réglable. Les différentes démos proposées par un guitar-hero maison furent ma foi assez convaincantes, d’autant plus qu’elles arrivaient dans un contexte « corporate » assez décalé, ce qui leur donnait toute leur saveur, voir vidéo ci-dessous…

Se réinventer en entreprise « agile », digitale et plus proche de ses clients, et notamment des plus petites structures, était l’un des objectifs de ce Solidworks 2019. Le pari est apparemment réussi. La prochaine édition 2020 de Solidworks se tiendra à Nashville, et selon ses organisateurs, sera encore plus interactive avec un focus toujours plus orienté vers l’innovation.