Tag

cloud computing

Browsing

 

Qu’est-ce que le SaaS (Software as a Service) ?

⌚: 6 minutes

Le Software as a Service (SaaS) est un modèle de distribution de logiciels. Dans ce contexte, un fournisseur tiers héberge des applications et les met à la disposition des clients sur Internet. Le SaaS est l’une des trois principales catégories de cloud computing, avec l’infrastructure en tant que service (IaaS) et la plate-forme en tant que service (PaaS). Le SaaS est étroitement lié à l’ASP (Application Service Provider, pour fournisseur de services applicatifs). Mais aussi aux modèles de livraison de logiciels informatiques à la demande.

Le modèle de gestion des applications hébergées de SaaS est similaire à celui de l’ASP, où le fournisseur héberge le logiciel du client et le livre aux utilisateurs finaux approuvés sur Internet. Dans le cas du SaaS de logiciel à la demande, le fournisseur donne aux clients un accès en réseau à une copie unique d’une application qu’il a créée spécifiquement pour la distribution SaaS. Le code source de l’application est le même pour tous les clients.

Ainsi, lorsque de nouvelles fonctionnalités sont déployées, elles le sont pour tous les clients. Selon le SLA (Service Level Agreement, pour accord de niveau de service), les données du client pour chaque modèle peuvent être stockées localement ou dans le cloud. Ou bien dans les deux, c’est-à-dire localement et dans le cloud.

Interfacer des applications SaaS avec d’autres logiciels

Grâce aux API (Application Programming Interfaces, pour interfaces de programmation d’applications), les entreprises peuvent interfacer des applications SaaS avec d’autres logiciels. Par exemple, une entreprise peut développer ses propres outils logiciels, puis utiliser les API du fournisseur SaaS pour intégrer ces outils à l’offre SaaS.

Bien sûr, il existe des applications SaaS pour les technologies commerciales fondamentales. On peut notamment citer le courrier électronique, la gestion des ventes, la gestion financière, ou encore la facturation et la collaboration. Mais aussi le CRM (Customer Relationship Management, pour la gestion de la relation client) et le HRM (Human Resource Management, pour gestion des ressources humaines).

Les principaux fournisseurs SaaS sont Salesforce, Oracle, SAP, Intuit et Microsoft. Les applications SaaS sont utilisées par un grand nombre de professionnels de l’informatique et d’utilisateurs métier. Il en va de même pour les cadres de niveau C, c’est-à-dire les personnes disposant d’un titre exécutif de haut rang au sein d’une organisation. Dans ce contexte, la lettre « C » signifie « Chef ».

Les avantages du Software as a Service

Grâce au SaaS, les entreprises n’ont plus besoin d’installer et d’exécuter des applications sur leurs propres ordinateurs. Ni dans leurs propres centres de données. Ainsi, cela élimine les frais d’acquisition, d’approvisionnement et de maintenance du matériel. Mais aussi les frais de licence, d’installation et de support des logiciels. Parmi les autres avantages qu’apportent le modèle SaaS, on peut citer les paiements flexibles et une utilisation évolutive. Ou encore les mises à jour automatiques et la grande accessibilité de ces solutions.

1. Paiements flexibles

En effet, plutôt que d’acheter un logiciel à installer ou du matériel supplémentaire pour le supporter, les clients souscrivent à une offre SaaS. Généralement, ils paient ce service sur une base mensuelle en utilisant un modèle de paiement à l’utilisation. La transition des coûts vers une dépense d’exploitation récurrente permet à de nombreuses entreprises de budgétiser plus efficacement et de manière plus prévisible. De plus, les utilisateurs peuvent résilier les offres SaaS à tout moment pour arrêter ces coûts récurrents.

2. Utilisation évolutive

Les services herbergés dans le cloud comme les SaaS offrent une haute évolutivité verticale. Ainsi, les clients ont la possibilité d’accéder à plus ou moins de services ou de fonctionnalités, à la demande.

3. Mises à jour automatiques

Plutôt que d’acheter un nouveau logiciel plus évolué, les clients des services SaaS peuvent compter sur leur fournisseur. En effet, celui-ci se charge d’effectuer automatiquement les mises à jour et gère également les correctifs. La conséquence directe est une réduction supplémentaire de la charge de travail du personnel informatique interne.

4. Accessibilité

Le modèle des services SaaS est hautement accessible. En effet, puisque les applications SaaS sont disponibles via internet, les utilisateurs peuvent y accéder à partir de n’importe quel appareil, et où qu’ils soient. Tant qu’ils disposent d’une connexion internet.

Peu d’inconvénients

Toutefois, le SaaS présente également quelques inconvénients. Le plus évident est que les entreprises clientes de ces services doivent s’en remettre à des fournisseurs externes pour fournir le logiciel et le maintenir en bon état de fonctionnement. Mais également pour assurer le suivi et l’exactitude de la facturation. Ou encore pour faciliter un environnement sécurisé pour les données de l’entreprise. Également, la capacité des clients à utiliser ces offres SaaS n’est pas toujours garantie.

En effet, les fournisseurs peuvent subir des interruptions de service ou être victimes de failles de sécurité qui peuvent avoir un impact important sur le travail de leurs clients. De plus, les fournisseurs peuvent également imposer des modifications non souhaitées aux offres de services. Par conséquent, les utilisateurs doivent prendre connaissance du SLA de leur fournisseur SaaS. Et bien sûr, s’assurer continuellement de sa bonne application.

Autonomous Data Warehouse vs Snowflake

⌚: 4 minutes

Les projets de data warehouse migrent vers le Cloud pour disposer d’une souplesse dont ils ne pouvaient disposer on-premise. Aujourd’hui, de nouveaux entrants investissent le marché, comme Snowflake qui propose un data warehouse construit sur le Cloud. Face à ce jeune concurrent,Oracle le pionnier de la base de données relationnelle vient de lancer Oracle Autonomous Datawarehouse, un service Cloud de sa base de données autonome.

Oracle lance Autonomous Data Warehouse

Oracle a lancé une base de données cloud auto-administrable, c’est-à-dire qu’elle fournit tous les outils qui pourront de manière totalement automatisée répondre aux problématiques de mise en œuvre, d’administration, de patching, de tuning et de performance. Par ailleurs, l’automatisation des tests garantit que les modifications sont sécurisées. Toutes les données sont chiffrées et les services, qui sont hautement disponibles, prennent en compte les arrêts de service, avec un SLA de 99,995%.

Le Data Warehouse autonome d’Oracle est

  • Facile d’utilisation : le service cloud est entièrement géré, ce qui simplifie et accélère le provisionnement de la wharehouse. La structure de base de données autonome d’Oracle assure une haute disponibilité et une sécurité automatique.
  • Rapide : Les données entreposées sont de haute performance dès le départ, avec une évolutivité et une fiabilité sans pareilles. Le data warehouse est basé sur les principales fonctionnalités Oracle Database : parallélisme, traitement en colonnes et compression. Tous les aspects du réglage des performances sont gérés automatiquement, le service ne nécessitant donc pas de réglage de la base de données.
  • Elastique : la capacité de calcul et de stockage de votre wharehouse sont créés et développés à la demande, indépendamment l’une de l’autre, sans temps d’arrêt. Seules les ressources consommées sont payantes.
  • Complet : Autonomous Data Warehouse s’intègre directement à toute la gamme de services IoT, d’analyses décisionnelles et d’intégration de données et à la gamme complète de solutions cloud intégrées Oracle.

 

Snowflake, jeune leader du Data Management for Analytics

Snowflake Computing a été fondée en 2012, en proposant un wharehouse entièrement géré en tant que service sur l’infrastructure AWS. Avec ce data warehouse, construit pour le Cloud, Snowflake s’intègre sur le marché. Snowflake est un petit fournisseur de produits purs, à commencer par la data wharehouse. Depuis mars 2018, Snowflake est disponible aux États-Unis (Est et Ouest), dans l’UE (Dublin, Francfort) et dans l’APAC (Sydney).

Snowflake Elastic Data Warehouse est un service de stockage et d’analyse de données Cloud qui permet aux entreprises de stocker et d’analyser des données à l’aide de matériel et de logiciels Cloud. Les données sont stockées dans Amazon S3.

L’architecture Snowflake sépare le stockage de données en trois fonctions distinctes :

  • Stockage
  • Calcul
  • Service (gestion des Cloud, sécurité, authentification, etc.).

Le prix de Snowflake est basé sur l’utilisation réelle de la capacité de stockage et des entrepôts virtuels, et comprend les coûts associés à la couche Service. La version la moins chère de Snowflake est de 2 $ l’heure par vCPU.

Snowflake propose des fonctions graphiques et des outils de production de rapports qu’il combine à d’autres outils tiers comme Tableau et Microstrategy de manière à les rendre complets.

Le Data Warehouse de Snowflake s’appuie sur des plates-formes et technologies d’analyse avancées tierces telles que Qubole, R et Apache Spark afin de proposer des analyses avancées intégrées.

Lors du Magic Quadrant 2019, Snowflake parvient à intégrer la catégorie leader Data Management for Analytics selon Gartner:

 

 

Oracle, premier leader du DMSA, introduit Autonomous Data Warehouse : une solution intégrée sur son Exadata

La base de données autonome d’Oracle repose sur Database 18c, à partir duquel l’éditeur décline une gamme d’offres, dont la première est Autonomous Data Warehouse. Oracle est expérimenté en ce qui concerne les data wharehouses, et a développé la nouvelle génération de services Cloud. ADWC est le premier wharehouse de données autonome dans le Cloud qui a été spécialement conçu pour le cloud.

Autonomous Data Warehouse, ADW, fonctionne dans un environnement Exadata, c’est-à-dire sur des systèmes intégrés optimisés pour la gestion des bases de données. Il s’agit d’infrastructures éprouvées sur lesquelles Oracle dispose d’un recul de près de 10 ans.

Le data warehouse Cloud d’Oracle est « Load and go », c’est-à-dire qu’aucun réglage manuel ni aucune expertise particulière en matière de bases de données n’est nécessaire. Il est prêt à l’emploi, avec de bonnes performances, sans aucun changement de schéma grâce aux caractéristiques uniques d’Exadata. Il n’est pas nécessaire de tenir compte de la distribution continue des données. Il en résulte une réduction significative des coûts d’exploitation.

ADWC possède une disponibilité accrue : l’entrepôt de données est tolérant aux pannes et est hautement disponible, de 99,995 %. Les temps d’arrêt SLA durent moins que 30 minutes par an, y compris les temps d’arrêt planifiés.

Oracle ADWC utilise OCPU comme métrique et 1 OCPU équivaut à 2 AWS vCPU. Le tarif sur demande d’ADWC est de 1,26 $ l’heure par vCPU.

Leader dans le domaine des data wharehouse depuis des décennies, Oracle dispose d’un écosystème développé.

Oracle propose un large éventail de services d’analyse de cloud computing leaders sur le marché. Par exemple, la BI d’Oracle est considérée comme le leader le plus fort dans The Forrester Wave : Enterprise BI Platforms with Majority Cloud Deployments, T3 2017.

ADWC, d’autre part, inclut Oracle Machine Learning SQL Notebooks, permettant aux grandes équipes de données de collaborer pour construire, évaluer et déployer des modèles prédictifs et des méthodologies analytiques dans l’Oracle ADWC. Les entreprises peuvent automatiser la découverte de nouvelles connaissances, générer des prédictions et ajouter des « IA » aux données via des tableaux de bord et des applications d’entreprise.

ADWC est basé sur l’entrepôt de données Oracle qui a une forte place sur le marché. En effet, Oracle a été qualifié de leader dans le Gartner MQ 2019 pour les solutions de gestion de données pour l’analyse (data warehouse) avec la plus forte « capacité d’exécution. Oracle bénéficie d’une présence et d’un écosystème beaucoup plus forts sur le marché, d’une base de clients beaucoup plus large et d’un plus grand nombre de partenaires, ainsi que de ressources techniques et d’un soutien financier renforcés de la société.