SaaS

Qu’est-ce que le SaaS (Software as a Service) ?

Le "logiciel en tant que service" est un modèle de distribution qui présente de nombreux avantages pour peu d'inconvénients. Tour d'horizon de cette importante catégorie de cloud computing.

Le Software as a Service (SaaS) est un modèle de distribution de logiciels. Dans ce contexte, un fournisseur tiers héberge des applications et les met à la disposition des clients sur Internet. Le SaaS est l’une des trois principales catégories de cloud computing, avec l’infrastructure en tant que service (IaaaS) et la plate-forme en tant que service (PaaS). Le SaaS est étroitement lié à l’ASP (Application Service Provider, pour fournisseur de services applicatifs). Mais aussi aux modèles de livraison de logiciels informatiques à la demande.

Le modèle de gestion des applications hébergées de SaaS est similaire à celui de l’ASP, où le fournisseur héberge le logiciel du client et le livre aux utilisateurs finaux approuvés sur Internet. Dans le cas du SaaS de logiciel à la demande, le fournisseur donne aux clients un accès en réseau à une copie unique d’une application qu’il a créée spécifiquement pour la distribution SaaS. Le code source de l’application est le même pour tous les clients.

Ainsi, lorsque de nouvelles fonctionnalités sont déployées, elles le sont pour tous les clients. Selon le SLA (Service Level Agreement, pour accord de niveau de service), les données du client pour chaque modèle peuvent être stockées localement ou dans le cloud. Ou bien dans les deux, c’est-à-dire localement et dans le cloud.

Interfacer des applications SaaS avec d’autres logiciels

Grâce aux API (Application Programming Interfaces, pour interfaces de programmation d’applications), les entreprises peuvent interfacer des applications SaaS avec d’autres logiciels. Par exemple, une entreprise peut développer ses propres outils logiciels, puis utiliser les API du fournisseur SaaS pour intégrer ces outils à l’offre SaaS.

Bien sûr, il existe des applications SaaS pour les technologies commerciales fondamentales. On peut notamment citer le courrier électronique, la gestion des ventes, la gestion financière, ou encore la facturation et la collaboration. Mais aussi le CRM (Customer Relationship Management, pour la gestion de la relation client) et le HRM (Human Resource Management, pour gestion des ressources humaines).

Les principaux fournisseurs SaaS sont Salesforce, Oracle, SAP, Intuit et Microsoft. Les applications SaaS sont utilisées par un grand nombre de professionnels de l’informatique et d’utilisateurs métier. Il en va de même pour les cadres de niveau C, c’est-à-dire les personnes disposant d’un titre exécutif de haut rang au sein d’une organisation. Dans ce contexte, la lettre « C » signifie « Chef ».

Les avantages du Software as a Service

Grâce au SaaS, les entreprises n’ont plus besoin d’installer et d’exécuter des applications sur leurs propres ordinateurs. Ni dans leurs propres centres de données. Ainsi, cela élimine les frais d’acquisition, d’approvisionnement et de maintenance du matériel. Mais aussi les frais de licence, d’installation et de support des logiciels. Parmi les autres avantages qu’apportent le modèle SaaS, on peut citer les paiements flexibles et une utilisation évolutive. Ou encore les mises à jour automatiques et la grande accessibilité de ces solutions.

1. Paiements flexibles

En effet, plutôt que d’acheter un logiciel à installer ou du matériel supplémentaire pour le supporter, les clients souscrivent à une offre SaaS. Généralement, ils paient ce service sur une base mensuelle en utilisant un modèle de paiement à l’utilisation. La transition des coûts vers une dépense d’exploitation récurrente permet à de nombreuses entreprises de budgétiser plus efficacement et de manière plus prévisible. De plus, les utilisateurs peuvent résilier les offres SaaS à tout moment pour arrêter ces coûts récurrents.

2. Utilisation évolutive

Les services herbergés dans le cloud comme les SaaS offrent une haute évolutivité verticale. Ainsi, les clients ont la possibilité d’accéder à plus ou moins de services ou de fonctionnalités, à la demande.

3. Mises à jour automatiques

Plutôt que d’acheter un nouveau logiciel plus évolué, les clients des services SaaS peuvent compter sur leur fournisseur. En effet, celui-ci se charge d’effectuer automatiquement les mises à jour et gère également les correctifs. La conséquence directe est une réduction supplémentaire de la charge de travail du personnel informatique interne.

4. Accessibilité

Le modèle des services SaaS est hautement accessible. En effet, puisque les applications SaaS sont disponibles via internet, les utilisateurs peuvent y accéder à partir de n’importe quel appareil, et où qu’ils soient. Tant qu’ils disposent d’une connexion internet.

Peu d’inconvénients

Toutefois, le SaaS présente également quelques inconvénients. Le plus évident est que les entreprises clientes de ces services doivent s’en remettre à des fournisseurs externes pour fournir le logiciel et le maintenir en bon état de fonctionnement. Mais également pour assurer le suivi et l’exactitude de la facturation. Ou encore pour faciliter un environnement sécurisé pour les données de l’entreprise. Également, la capacité des clients à utiliser ces offres SaaS n’est pas toujours garantie.

En effet, les fournisseurs peuvent subir des interruptions de service ou être victimes de failles de sécurité qui peuvent avoir un impact important sur le travail de leurs clients. De plus, les fournisseurs peuvent également imposer des modifications non souhaitées aux offres de services. Par conséquent, les utilisateurs doivent prendre connaissance du SLA de leur fournisseur SaaS. Et bien sûr, s’assurer continuellement de sa bonne application.

Ecrire un commentaire