Cloud

Oracle lance une base de données autonome pour le traitement des transactions en ligne

L'Oracle Autonomous Transaction Processing (ATP) va permettre à ses utilisateurs de profiter d'un service capable de s'auto-réparer sans coupure de maintenance.

Le CTO d’Oracle Larry Ellison a fait la présentation de la base de données autonome de l’entreprise l’année dernière, à l’Oracle Open World. L’entreprise a ensuite lancé un entrepôt de données autonome. Aujourd’hui, elle a annoncé la prochaine étape avec le lancement du service Oracle Autonomous Transaction Processing.

Oracle lance un nouvel outil aux fonctionnalités automatisées

Cet outil de base de données autonome promet le même niveau d’autonomie que les précédents : réparations automatiques, mises à jour et correctifs de sécurité automatisés et pas plus de quelques minutes d’interruption pour maintenance par mois. Juan Loaiza, SVP de Oracle Systems, affirme que le service ATP Cloud est une extension modernisée des bases de données de traitement des transactions en ligne (OLTP) qu’ils ont créées depuis des décennies. Il précise que ce nouvel outil repose sur le machine learning et l’automatisation, mais il devrait être familier aux clients.

Loaiza a déclaré : « La plupart des grandes entreprises dans le monde utilisent aujourd’hui des milliers de bases de données Oracle. Ainsi, une des différences les plus évidentes pour nous est que vous pouvez récupérer la base de données que vous possédez depuis de nombreuses années sur site, et facilement la transférer vers une base de données autonome dans le Cloud ».

Il ajoute que les entreprises qui exploitent déjà des bases de données OLTP sont notamment des compagnies aériennes, de grandes banques, des sociétés de services financiers, des détaillants en ligne et d’autres grandes entreprises qui ne peuvent se permettre ne serait-ce qu’une demi-heure par mois de suspension de services. Il affirme qu’avec la base de données autonome d’Oracle, le temps d’arrêt maximal est de 2,5 minutes par mois et que l’objectif est de réduire considérablement ce nombre.

Oracle doit se positionner rapidement dans la Cloud

Carl Olofson, un analyste d’IDC qui gère la pratique de gestion de base de données d’IDC, affirme que le produit promet des coûts opérationnels beaucoup plus bas et pourrait donner à Oracle un avantage sur le marché du Database as a Service. Il a déclaré : « Ce qu’Oracle offre de plus remarquable ici, c’est le fait que les correctifs sont appliqués sans aucune perturbation opérationnelle et que la base de données est auto-réglable et, dans une certaine mesure, auto-réparable. Étant donné la nature très diverse des problèmes qui peuvent survenir sur la base de données OLTP, c’est un véritable atout ».

Adam Ronthal, analyste chez Gartner se concentrant sur le marché des bases de données, affirme que l’ensemble des produits de base de données autonomes jouera un rôle important dans l’avancée d’Oracle dans le Cloud. Il a précisé : « Ces annonces concernent plus le Cloud que les bases de données. Elles avertissent qu’Oracle offre au monde entier des produits pensés et conçus pour le Cloud : capacité d’évolution, souplesse et une faible empreinte opérationnelle sont leurs caractéristiques essentielles. Ils sont derrière AWS, Azure et même GCP dans l’étendue de leurs offres. L’ATP aide à combler cette lacune, du moins dans le domaine de la gestion des données ».

Oracle a certainement besoin d’une conquête dans le Cloud car son dernier rapport de bénéfices était mauvais au point de cesser de publier les chiffres concernés dans le rapport de juin.

Ronthal dit qu’Oracle a besoin de gagner rapidement du terrain auprès de ses clients existants s’il veut réussir sur ce marché. Il a développé : « Oracle a besoin de connaître un succès rapide avec son nouveau produit, et il le trouvera auprès de ses propres clients qui sont déjà stratégiquement engagés dans les bases de données Oracle et qui ne sont pas intéressés par changer de prestataire. Il ne s’agit pas de l’ensemble de la clientèle, bien sûr. Une fois qu’ils auront fait leurs preuves, ils seront en mesure d’élargir leur clientèle et d’en acquérir une nouvelle ».

Ecrire un commentaire